Accueil » Communication » Après Sony et Nintendo, c’est Sega qui se fait pirater

Après Sony et Nintendo, c’est Sega qui se fait pirater


L’industrie du jeu vidéo se fait attaquer de toutes parts. Après Sony, Nintendo et plusieurs éditeurs de jeux vidéo dont Square Enix, Codemasters, Epic Games, c’est au tour de Sega d’être victime d’une cyberattaque. Sega, l’éditeur de jeux vidéo, a admis que son service en ligne s’était fait pirater. Les données personnelles des utilisateurs de Sega Pass ont été volées. A ce titre, le site est fermé jusqu’à nouvel ordre.

1,29 million de comptes personnels contenant les noms, dates de naissance, mots de passe chiffrés et adresses emails qui ont été dérobées. Sega a affirmé que les données bancaires n’ont pas été piratées.

Le groupe de pirates LulzSec ne serait pas à l’origine de cette attaque. Le collectif a même proposé d’offrir son aide pour identifier les auteurs. Le message de LulzSec sur Twitter est explicite : « Contactez-nous. Nous voulons vous aider à détruire les hackers qui vous ont attaqué. Nous adorons la Dreamcast, ces gens vont tomber ».

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page