Accueil » Marketing » Les bulletins scolaires : nouveaux espaces publicitaires

Les bulletins scolaires : nouveaux espaces publicitaires


Dans le Colorado, des écoles élémentaires ont mis en vente des espaces publicitaires sur les bulletins scolaires de leurs élèves. Certains d’entre eux peuvent désormais voir en imprimé une publicité pour un organisme d’épargne sur leurs bulletins scolaires !

Cette initiative permet de répondre au manque de financements des écoles publiques de Jefferson. En mettant en vente un espace publicitaire sur les bulletins scolaires des élèves du comté, cela leur permet de générer des recettes non négligeables et de boucler les fins de mois. Cela représente 40 millions de dollars de recettes pour 91 écoles. Au total, ce sont 86 000 élèves, de la maternelle à l’université, qui étudient dans le comté et qui voient leurs bulletins scolaires envahis par la publicité. Même les bus scolaires ont décidé de porter de la publicité, cette fois-ci pour des banques locales.

Le marketing scolaire est une pratique ancrée depuis longtemps outre-Atlantique. Entre les distributeurs de boissons quasi-gratuits, les bons pour des pizzas ou fast-foods en cas de bonnes réponses ou même les journées Coca-Cola qui consistent à assister à des cours donnés par des cadres de l’entreprise pour faire remporter 10.000 dollars à leur collège, les écoles américaines ont presque tout testées.

Même si notre gouvernement tend vers une américanisation de la France, cette pratique reste encore choquante pour nous. Il faut rappeler que la publicité est interdite dans les écoles françaises depuis 1936, même si les entreprises ont réussi à trouver des solutions pour contourner la loi. Nous pouvons par exemple rappeler l’existence des « coffrets pédagogiques » sur la nutrition, conçus par Nestlé ou Danone, ou l’affichage dans les manuels scolaires de logos de marques tels que Kellog’s, Renault, etc. Nous ne sommes plus très loin des Etats-Unis en matière de marketing scolaire, surtout depuis l’autorisation, en 2011, d’établir des partenariats avec les entreprises, laissés à la seule appréciation de l’enseignant. Financer à l’avenir les professeurs par le marketing scolaire, cela vous choque ? Quoi que vous en pensiez, la tendance politique actuelle laisse à penser que l’on ne vous en donnera de toute façon pas le choix…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page