Accueil » Médias » France Télévisions sans publicité après le 20h : c’était un échec sur toute la ligne !

France Télévisions sans publicité après le 20h : c’était un échec sur toute la ligne !


Parmi les mesures phares du quinquennat de Nicolas Sarkozy qui se seront finalement révélées contreproductives, nous avons la fin de la publicité après 20 heures sur les chaines de France Télévisions. En premier lieu, cela a provoqué de grosses pertes financières. En outre, cela a amené les chaines publics a commencé leurs programmes plus tôt, à 20h35, heure à laquelle les téléspectateurs n’étaient pas au rendez-vous. Enfin, cela a permis aux chaines concurrentes d’en profiter en ayant la possibilité de mettre désormais deux plages publicitaires durant un film. Face à cela, la ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, a déclaré mardi 17 juillet qu’il fallait un retour de la publicité après 20 heures sur les chaînes de France Télévisions.

« La suppression brutale de la publicité après 20 heures a destabilisé le système et les compensations budgétaires qui ont été prévues ont emmené un léger sous-financement de France Télévisions », a-t-elle précisé.

Si rien n’est encore officiellement décidé, il est fort possible que le retour de la publicité soit étudié afin de générer des recettes supplémentaires pour les chaines publiques et surtout d’éviter de peser toujours plus sur les ménages français avec la redevance tv.

Rappelons que les opérateurs de téléphonie mobile doivent depuis 2009 verser une taxe d’environ 0,9 % de leur chiffre d’affaires pour financer le manque-à-gagner lié à la suppression de la publicité après 20 heures sur le service public. Cela permet de dégager près de 220 millions d’euros par an.

La question est très préoccupante car le budget de France Télévisions pour 2012 semble ne pas être à l’équilibre car le marché publicitaire est orienté à la baisse face à une concurrence rude.

En parallèle, une hausse de la redevance est possible, mais cela jouerait à nouveau en défaveur du pouvoir d’achat des ménages.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page