Accueil » Comparatifs et tests » La sélection des meilleures tablettes grand format (9 à 11 pouces) de 2014

La sélection des meilleures tablettes grand format (9 à 11 pouces) de 2014


Cette année encore, nous vous dévoilons le classement des meilleures tablettes 10 pouces. 2014 va être riche en nouvelles tablettes haute définition. La tendance est clairement à l’essor des appareils sous Windows 8 (RT ou intégral). Sous Android, cela stagne avec des tablettes inégales : la seule qui tire son épingle du jeu est la Galaxy Note 10.1 édition 2014. Mais en tête du classement et loin devant, nous avons l’iPad Air ! Apple est encore une fois le maitre sur ce marché.

samsung-galaxy-note-10.1-2014-edition-im-vergleich-mit-apple-ipad-air-01

 

N°6 : Nokia Lumia 2520 : la Surface 2 bis !

La tablette Nokia Lumia 2520 est l’alternative à la Surface 2 : elle détient elle aussi le système d’exploitation Windows RT. La Lumia 2520 ressemble au smartphone du même nom, le 1520 tout particulièrement, mais en grand format. On ne peut s’empêcher de penser au design de l’iPad 1 lors de son lancement qui ressemblait fort à celui de l’iPhone 4. Nokia fait pareil, mais près de 4 ans plus tard. Le format d’écran est un 10,1 pouces Full HD de 1080 pixels (1920 x 1080), soit 218ppi. On est loin des 264 ppi de l’iPad, mais la qualité est au rendez-vous. Il est lumineux et agréable à regarder.

Le Nokia Lumia 2520 version rouge

Le Nokia Lumia 2520 version rouge

Côté finition, le Nokia est conçu en polycarbonate noir, blanc, bleu ou rouge. Les couleurs sont particulièrement esthétiques, c’est aussi réussi que sur les Lumia version smartphones. C’est un des points forts de la tablette ! L’écran est protégé par la technologie Gorilla Glass 2. La Lumia 2520 dispose d’un capteur arrière de 6,7 mégapixels (ouverture f/1.9) et d’un capteur avant de 2 mégapixels. L’objectif est un Carl Zeiss fidèle à Nokia.

La prise en main est confortable, même si elle est un peu lourde : 615 grammes. C’est plus léger que la Surface 2 (676 grammes), mais nettement plus lourd que l’iPad Air (478 grammes).

La tablette est réactive, les jeux sont rapides, sans lag majeur : Le processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 800 à 2.2 GHz fait très bien son travail. Pour la vidéo, on repassera : ce n’est pas époustouflant, le rendu est plutôt moyen.

La batterie fait 8 000 mAh, ce qui permet une autonomie très acceptable : 10 heures, même en lecture vidéo. A noter : la compatibilité LTE qui est un vrai atout.

Le Nokia Lumia 2520 est coloré

Le Nokia Lumia 2520 est coloré

En revanche, malgré ses atouts, la Lumia 2520 n’est pas incontournable : la Surface 2 est nettement plus alléchante, notamment car Microsoft a déjà 1 an d’expérience sur ce marché. Elle dispose de moins d’accessoires tout en ayant un OS jeune et limité par le faible nombre d’applications par rapport à la concurrence. C’est une tablette standard qui fait le travail, sans aller plus loin.

Le prix : 499 euros (32 Go).

L’accessoire qui fait mouche : le clavier, faisant également office de batterie et pochette de protection pour 149 euros. Il est doté d’un trackpad, de deux ports USB et offre 5 heures d’autonomie supplémentaires, ce qui porte le total à 16 heures. Le chargeur de la tablette permet de recharger la tablette à hauteur de 50 % en 40 minutes.

Le clavier est particulièrement efficace avec la Lumia 2520

Le clavier est particulièrement efficace avec la Lumia 2520

Conclusion : Quitte à avoir une tablette tournant sous Windows, autant privilégier la Surface 2 qui est plus polyvalente et dotée d’accessoires plus nombreux. Malgré tout, Nokia a fait du très bon travail et il ne fait aucun doute que l’on va voir le constructeur évoluer sur ce marché. Le vrai atout de cette Lumia 2520 : la LTE.

La note : 12/20

 

N°5 : Surface 2 : Microsoft confirme et signe

Autant la Surface pouvait paraitre limité, autant la Surface 2 est plus complète. On est loin du niveau de l’iPad Air, mais la Surface 2 a tout de même des atouts intéressants.

L’écran est désormais Full HD (1920×1080 pixels), c’est nettement meilleur que sa prédécesseur. La finition est excellente. Après l’iPad, c’est sans doute la plus belle tablette du moment. Microsoft est performant dans ce domaine, cela devrait l’encourager à fabriquer elle-même des PC. La béquille arrière permet à la tablette de se tenir debout sur deux paliers d’inclinaison, ce qui est très utile pour une usage bureautique ou vidéo.

La Surface 2 comble les défauts de la première génération

La Surface 2 comble les défauts de la première génération

Côté matériel, la puce est une Nvidia Tegra 4. Cela évite les effets saccadés générés sous Office notamment sur la Surface 1.

L’autonomie est plus que parfaite : entre 11 heures et 13 heures selon l’utilisation.

L’espace de stockage est de 32 Go pour la version de base. Toutefois, quand on soustrait le système d’exploitation et la partition de restauration, il ne reste que 17,5 Go. La version 64 Go est donc l’alternative idéale, mais pour les petites bourses, un emplacement Micro SDXC laisse la possibilité d’ajouter jusqu’à 64 Go d’espace de stockage à moindre coût.

Pour les ports externes, nous avons une vraie prise USB 3.0. C’est utile quand on veut copier les fichiers – les musiques, photos, vidéos, documents – comme sur un ordinateur et non pas via un logiciel lourd et contraignant comme iTunes.

La Surface 2 peut se poser aisément grâce à son capot inclinable

La Surface 2 peut se poser aisément grâce à son capot inclinable

Microsoft met le paquet pour booster les ventes de la Surface 2 : la firle de Redmond propose 200 Go de stockage en ligne sur SkyDrive, gratuit pendant deux ans, et un an de communications gratuites sur Skype (à destination des téléphones fixes uniquement). A cela s’ajoute la suite Office livrée gratuitement.

La Surface 2 peut faire fonctionner les applis en multi-tâches

La Surface 2 peut faire fonctionner les applis en multi-tâches

Le poids est le point faible de la Surface 2 : 676 grammes. C’est 200 grammes de plus que l’iPad Air pour la même taille d’écran et une pour une définition d’image inférieure (l’iPad Air fait quand même 2048×1536 pixels).

Windows RT est également un point faible car on perd la compatibilité avec les logiciels traditionnels de Windows et il faut désormais passer par le Store pour installer ses programmes, un store qui s’avère encore un peu léger en applications.

Le prix : 440 euros (32 Go) ou 540 euros (64 Go)

L’accessoire qui fait mouche : le clavier rétroéclairé – qui fait aussi office de Smart Cover – transforme la tablette en petit PC tactile. Le prix, 120 euros pour la version Touch et 130 euros pour la version Type (la meilleure à mon sens), jette un froid.

Conclusion : La Surface 2 démontre que Microsoft se perfectionne en matière de tablette. En revanche, on est encore loin de l’iPad Air. En outre, Windows RT est un inconvénient car c’est un Windows 8 trop allégé. C’est une belle alternative face aux anti-Apple, mais on est encore loin de la perfection.

La note : 13/20.

 

N°4 : Asus Transformer Book Trio : le 3 en 1 !

L’Asus Transformer book trio (drôle de nom) est une tablette 11,6 pouces sous Android qui peut aussi faire office d’ordinateur portable. Mais le nom « trio » n’a pas été choisi au hasard : le clavier se branche aussi sur un moniteur afin de devenir un ordinateur de bureau. C’est grand pour une tablette, mais confortable pour un PC. Cet appareil ne rend pas indifférent !

C’est une belle tablette qui rappelle un peu les Macbook pro. Le design est sympathique, mais malheureusement, la coque est en plastique. Pourtant, Asus nous avait proposé jusque là des produits en aluminium. Dommage.

L'Asus Transformer Book Trio aux allures d'un Macbook Pro

L’Asus Transformer Book Trio aux allures d’un Macbook Pro

Le clavier est confortable, agréable à l’utilisation. Il est alimenté par la quatrième génération de processeur Intel Core Haswell i7 et 4 Go de RAM DDR3.

L’écran fait 11,6 pouces 1080p . La machine est équipée d’un processeur Atom Z2560, de 2 Go de mémoire vive et de 16 Go, 32 Go ou 64 Go de stockage. Elle fonctionne sous Android 4.2 Jelly Bean. Le capteur photo de 5 mégapixels avec autofocus permet de filmer en 1080p et la caméra frontale donne la possibilité de faire de la vidéo-conférence en qualité 720p HD.

Par contre, le poids est le gros défaut de l’Asus Transformer Book Trio : le clavier mesure 13,4 mm d’épaisseur et pèse 1 kg, tandis que la tablette mesure 9,7 mm d’épaisseur et pèse 700 grammes. Au total, cela fait 1,7 kg.

Asus Transformer Book Trio : la solution 3 en 1

Asus Transformer Book Trio : la solution 3 en 1

Le Transformer Book Trio offre le choix entre Windows 8 ou Android 4.2 Jelly Bean grâce au clavier. En effet, l’écran ne fonctionne que sous Android quand il est détaché. Lorsque clavier et écran sont liés, la bascule entre Windows 8 et Android se fait en appuyant sur un petit bouton à côté de la touche de fonction F12 sur la rangée supérieure du clavier. Le basculement est instantané.

Le clavier de l'Asus Transformer Book Trio est un ordinateur en lui-même !

Le clavier de l’Asus Transformer Book Trio est un ordinateur en lui-même !

Le prix : à partir de 899 euros.

Conclusion : L’aspect trio est vraiment attirant. La puissance alliée à la polyvalence en fait un atout de charme. La finition est très correcte, mais le poids n’est pas négligeable. Le prix n’est pas léger non plus ! En bref, c’est un bonne tablette Android et un très bon ultra-portable, mais un peu cher. Intéressant tout de même !

La note : 14/20

 

N°3 : Microsoft Surface Pro 2 : la tablette professionnelle

La Surface Pro 2 est certainement la tablette qui se rapproche le plus d’un PC. Pour ceux qui aimerait avoir une machine plus que polyvalente, la Surface Pro 2 est faites pour vous.

Ses spécifications techniques s’avèrent très séduisantes : l’écran est un ClearType de 10,6 pouces Full HD (1 920 x 1 080 pixels) avec une densité de 207 PPI. L’iPad Air est nettement au dessus, mais la Surface Pro 2 se défend bien. Le disque dur est bien entendu SSD, de 64 Go à 512 Go allié à une mémoire vive de 4 à 8 Go. A cela on ajoute un processeur Intel Core i5 Haswell. C’est une petite bombe qui se paie au prix fort : le premier prix est à 879 euros et peut aller jusqu’à 1779 euros si l’on souhaite un gros disque dur et beaucoup de mémoire vive. Evidemment, à ce prix là, Microsoft se coupe d’une bonne partie du grand public pour capter davantage les professionnels qui ont besoin de mobilité. Pour résumer, la Surface Pro 2 est un PC puissant condensé dans une tablette.

La Surface Pro 2 : le PC / tablette tout en 1 !

La Surface Pro 2 : le PC / tablette tout en 1 !

Le design est élégant, fin, bien conçu, soigné. Son clavier / housse de protection fait tout le charme de cette tablette. C’est un beau produit, de qualité, le plus esthétique du moment après l’iPad. La béquille intégrée à deux crans d’arrêt permet de poser la tablette pour travailler ou regarder une vidéo : comme la Surface 2, cela s’avère vraiment confortable. Le nouvel angle à 40 degrés est particulièrement utile car il permet d’incliner l’écran au niveau des yeux. Il n’y a pas grand-chose à lui reprocher à ce niveau, si ce n’est qu’elle est sans doute un peu lourde, bien que son poids reste toutefois raisonnable.

La béquille permet d'incliner  parfaitement la Surface Pro 2 pour travailler

La béquille permet d’incliner parfaitement la Surface Pro 2 pour travailler

Microsoft est ambitieux en proposant une tablette qui se veut aussi être un PC. Mais l’ambition n’est-elle pas une fausse bonne idée finalement dans ce cas-là ? En mode tablette, la Surface Pro 2 n’est pas aussi agréable à utiliser qu’un iPad Air, et en mode PC, l’écran est un peu petit pour remplir tout son rôle, surtout à un prix si élevé. De plus, si le clavier est un vrai atout, il est loin de proposer une productivité maximale car le retour de frappe est faible.

Niveau puissance, aucun souci : la Surface Pro 2 est opérationnelle. Elle fait tourner Photoshop, Office et même les meilleurs jeux vidéos du moment. Cela n’influe pas sur l’autonomie qui est de 8 heureuse en navigation Web WiFi, et 7 heures en regardant de la vidéo en local. Certes, pour une tablette, c’est moins que les concurrents, mais pour un PC, c’est très bon.

Concernant l’OS, Windows 8 version Metro est adapté au tactile. C’est bon, c’est fluide, c’est efficace. Par contre, dès que l’on arrive sur l’interface de bureau traditionnel, c’est beaucoup moins adapté. Mais Microsoft a usé d’efficacité en ajoutant un stylet qui apporte un atout ergonomique indéniable par rapport aux doigts.

Petit bémol concernant le Windows Store : il y a encore trop peu d’applications par rapport à la concurrence. Il va falloir que Microsoft passe à la vitesse supérieure à ce niveau car c’est ce qui va booster les ventes de Surfaces. Sans cela, le succès ne pourra être au rendez-vous. La Surface Pro 2 comble légèrement ce manque car toute appli trouvée sur le Web peut être installée.

Le prix  : à partir de 879 euros.

L’accessoire qui fait mouche : le clavier (le second) qui propose des touches physiques à l’image d’un clavier standard. Il est fin, solide, confortable et dispose d’un rétro-éclairage, mais cher : 129,99 euros. Les accessoires sont chers chez Microsoft.

Le clavier de la Surface Pro 2 est un atout de poids !

Le clavier de la Surface Pro 2 est un atout de poids !

Conclusion : La Surface Pro 2 est un vrai petit bijou de technologie. Le design est soigné, c’est un produit très bien conçu. En mobilité, c’est parfait, alliant la puissance d’un PC et la joie d’une tablette. L’autonomie est très correcte, l’écran est de bonne facture et le stylet Wacom apporte une solution indéniable à l’interface standard de Windows 7. En revanche, le prix fait mal car c’est très cher pour une tablette et cela ne remplace pas totalement le confort d’un PC 13 ou 15 pouces. Si l’on opte pour la cover et la Surface Pro 2 dans sa version 512 Go, le tarif avoisine les 2000 euros : c’est rédhibitoire. La Surface Pro 2 est donc sur le podium car elle permet d’avoir un PC ultra-portable, puissant et complet, mais aussi d’avoir une tablette avec une taille d’écran confortable pour un usage professionnel comme familial.

La note : 15/20

 

N°2 : Samsung Galaxy Note 10.1 : une édition 2014 séduisante !

La nouvelle Note de Samsung reprend la même appellation, estampillée Edition 2014. La mise à jour permet d’en faire l’une des meilleures tablettes du marché.

La version 2014 de la Note 10.1 est le look proche du Note 3. La prise en main est confortable. La tablette est moins lourde que sa prédécesseur (80 grammes de moins) et surtout, elle est plus fine. Les bords encerclant l’écran ont été réduits au maximum et le dos de la tablette bénéficie du même revêtement simili-cuir, très élégant.

Le Samsung Galaxy Note 10.1, le challenger de l'iPad Air

Le Samsung Galaxy Note 10.1, le challenger de l’iPad Air

La tablette est livrée avec un stylet qui, lorsqu’on l’utilise, ouvre automatiquement le carrousel d’applications conçues par Samsung et plus performantes que la version précédente. Action Mémo, par exemple, permet d’ajouter rapidement des éléments manuscrits dans son carnet, ses mails. S-Note donne la possibilité de créer des notes élaborées enrichies de photos.

Le stylet du Samsung Galaxy Note 10.1 édition 2014 prend tout son sens avec les applis

Le stylet du Samsung Galaxy Note 10.1 édition 2014 prend tout son sens avec les applis

La Samsung Galaxy Note 10.0 Edition 2014 est dotée d’un écran ultra HD de 2560 x 1600 pixels. On ne fait pas mieux sur le format 10.1 pouces. La résolution avoisine les 300 ppp. Ceci dit, le contraste est moyen (988:1), même si la qualité d’affichage et la luminosité font bien le travail (415 cd/m²).

Le processeur principal est un quatre cœur de 1,9 GHz associé à 3 Go de mémoire vive. Un second processeur quatre cœurs de 1,3 GHz est aussi présent pour les applications peu gourmandes en ressources. Cela améliore l’autonomie : 11h30 d’utilisation web sur cette édition 2014, mais seulement 8 heures pour de la lecture vidéo HD.

La tablette fonctionne sous Android 4.3 avec la surcouche Samsung. Le capteur arrière fait 8 mégapixels : pour la photo et la vidéo, c’est suffisant sans être exceptionnel.

La Galaxy Note 10.1 édition 2014 est de loin la meilleure tablette de Samsung

La Galaxy Note 10.1 édition 2014 est de loin la meilleure tablette de Samsung

Le prix : 579 euros

L’accessoire qui fait mouche : le stylet intégré.

Conclusion : la Galaxy Note 10.1 Edition 2014 est la tablette haut de gamme de Samsung et la seule de la marque à être une véritable alternative à l’iPad. Elle est fine, légère et puissante. Par contre, son prix fait peur, surtout face à un iPad Air moins cher et vraiment performant.

La note : 16/20

 

N°1 : iPad Air : le top du top !

Une fois de plus, l’iPad est de loin la meilleure tablette du moment. Android a encore du mal à faire sa place et Microsoft tente en vain de faire bonne figure. Loin devant ses concurrents (en termes de qualité produit je précise), Apple nous propose cette année une tablette de toute beauté, légère et extrêmement puissante : l’iPad Air.

L'iPad Air est une réussite esthétique et de puissance !

L’iPad Air est une réussite esthétique et de puissance !

Le design reprend celui de l’iPad Mini et sur ce point, c’est une grande réussite ! L’écran IPS Rétina reste à 9,7 pouces avec une résolution de 2048×1536 au format 4/3. Je le rappelle une fois de plus cette année : c’est le format idéal pour une tablette ! La finition est impeccable, là aussi de loin la meilleure du marché. Les matériaux sont nobles, la coque unibody en aluminium est agréable au toucher, les bords autour de l’écran sont biseautés : une vrai petite merveille ! Cela respire la qualité !

L'iPad Air reprend le design de l'iPad Mini

L’iPad Air reprend le design de l’iPad Mini

Côté caractéristiques, l’iPad Air tourne sous iOS 7. Le processeur est un A7 64bits dual-core à 1,4Ghz + M7 avec 1 Go de RAM. C’est de loin la tablette la plus puissante du marché ! L’APN rétroéclairé fait 5 mégapixels avec la possibilité d’enregistrer des vidéos en 1080p. La caméra Facetime avant est en HD 1,2 mégapixels. Côté stockage, l’iPad Air est disponible en 16Go, 32Go, 64Go ou 128Go de mémoire interne. Quelques détails supplémentaires : le Bluetooth 4.0, le WiFi a/b/g/n MIMO et la 4G LTE. Bien évidemment, fidèle à la stratégie Apple, il n’y a pas de port MicroSD.

On peut s’attarder sur un point très important : l’iPad Air porte bien son nom car il pèse seulement 469 grammes pour la version WiFi et 480g pour la version 4G LTE ! C’est 200 grammes de moins que la moyenne sur ce format. Incroyable ! Pour une tablette de 10 pouces, c’est franchement léger ! Et pour renchérir, Apple a aussi travaillé sur la finesse du produit !

Le son de l’iPad propose désormais deux grilles au niveau du haut-parleur stéréo au lieu d’une seule sur les générations précédentes. Cela ne change pas grand-chose, sauf quand on met la main sur un des deux hauts parleurs : cela permet de continuer à diffuser correctement le son. L’idéal aurait été de placer le son stéréo sur les deux côtés de la tablette.

L'iPad Air devient stéréo, mais seulement sur un côté

L’iPad Air devient stéréo, mais seulement sur un côté

Au niveau de la photo, l’iPad Air fait nettement mieux que la concurrence grâce à son capteur. Il est identique à l’iPad de 4ème génération qui était lui-même identique à celui de l’iPhone 4.

L’autonomie reste inchangée par rapport aux générations précédentes, à savoir autour de 10 heures en utilisation.

Si on devait lui reprocher quelques chose, ce serait l’absence du TouchID, la technologie de reconnaissance d’empreinte de l’iPhone 5S. Ce sera pour l’année prochaine.

Le prix : à partir de 489 euros pour la version 16Go WiFi.

L’accessoire qui fait mouche : ce n’est pas un accessoire en particulier, mais l’étendue des accessoires disponibles par les fabricants au profit de l’iPad, nettement plus nombreux et diversifiés que pour les concurrents.

Conclusion : L’iPad Air est de loin, de très loin la meilleure tablette du moment. Dans le secteur des smartphones, la concurrence est rude et bon nombre de téléphones sous Android ou Windows Phone séduisent autant, voire plus que l’iPhone. Mais le maitre dans le milieu des tablettes reste Apple. L’ipad Air est léger, fin, avec un design et une finition irréprochables. En plus de cela, la puissance et l’ergonomie sont au rendez-vous ! Le seul vrai concurrent est finalement sa petite soeur : l’iPad Mini avec écran Rétina, qui lui tient la dragée haute.

La note : 19/20.

Un commentaire

  1. Connais tu la Sony xperia tablet z qui est sorti en début d’année? Car l’iPad air fait un peu réchauffée a côté…
    Et concernant les tarifs, apple et les équipements associées ne sont pas connus pour être bon marché !
    Du coup dire que l’iPad air est de très loin la meilleur tablette du moment me parait peu être un peu exagéré 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page