Accueil » Mobiles » BlackBerry abandonne la production de ses smartphones
BlackBerry abandonne la production de ses smartphones

BlackBerry abandonne la production de ses smartphones


BlackBerry a pris une décision qui marque un tournant dans l’univers de la téléphonie mobile. Le constructeur canadien a annoncé cette semaine l’arrêt prochain du développement de smartphones sous sa propre marque.

Des années difficiles pour BlackBerry

Après plusieurs années particulièrement compliquées, l’entreprise canadienne a décidé d’arrêter la production de smartphones. La firme avait du mal à tirer son épingle du jeu face à une concurrence toujours plus rude. L’ambition est désormais de se recentrer sur le développement de logiciels, notamment dans la sécurité et les applications.

Une direction qui a manqué le coche du smartphone

À l’image de Nokia, BlackBerry a complètement raté le virage du smartphone. Pourtant, comme son acolyte, la firme faisait partie des leaders de la téléphonie dans les années 1990-2000. L’entreprise canadienne était reconnue pour ses solutions de sécurité et son clavier intégré dans ses mobiles.

Dès 2007, l’arrivée de l’iPhone signe l’amorce d’une période très compliquée pour l’entreprise canadienne. Les dirigeants ne comprennent pas que le secteur de la téléphonie mobile en est à son tournant. Elle réagit, mais c’est trop tard, son image est dépassée. En 2013, l’entreprise lance son propre système d’exploitation pour smartphones : BlackBerry 10. Mais cela ne suffit pas, l’entreprise perd des parts de marché et ne parvient pas à trouver son public.

iphone-blackberry

L’iPhone est la première étape du déclin du BlackBerry

Est-ce vraiment la fin du BlackBerry ?

L’arrêt du développement de smartphones par BlackBerry ne signifie pas pour autant pas que plus aucun smartphone ne sera commercialisé. En fait, l’entreprise va confier à des sociétés externes le développement de mobiles. En clair, les nouveaux téléphones BlackBerry seront désormais construits des entreprises tierces. Cela permet de réduire les investissements et le capital nécessaire à la construction de ce type de produit, tout en continuant à exister. C’est une stratégie qui a déjà fait ses preuves chez Wiko ou encore Alcatel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page