Accueil » High-Tech » Apple connait les succès, mais aussi les bides !

Apple connait les succès, mais aussi les bides !


Aujourd’hui, vous connaissez Apple avec ses succès : le Macbook, l’iPad, l’iPhone, l’iPhone… Tout porte à croire que la firme à la Pomme est une entreprise extraordinaire qui à la main verte dans le domaine des nouvelles technologies. Pourtant, de nombreux échecs sont à noter, des bides qui auraient pu coûter la vie de la marque. En effet, dans les années 1990, Apple tente de concurrencer l’univers des PC sans en avoir réellement les moyens et essaie, en conséquence, d’innover et de se diversifier dans des projets loufoques. Par exemple, l’échec retentissant de sa console de jeux Pippin (je suis sûr que vous en n’aviez jamais entendu parler) a fait vivre des mauvais jours à Apple, à deux doigts de faire faillite.

iPod Shuffle 2009 : où sont les boutons ?

L’iPod Shuffle édition 2009 était basé sur un concept simple : déplacer les boutons de commandes sur les écouteurs. Cet iPod, qui au passage ressemble à un briquet, ne séduit. Apple remplacera ce modèle assez rapidement 10 mois plus tard.

iPod Hifi Boombox : Apple c’est cher, mais là, c’est trop cher !

L’iPod Hifi Boombox consistait à être un dock haut de gamme pour écouter sa musique à partir de l’iPhone ou l’iPod. Le hic est clairement le prix. Apple arrêtera la production de cette mini chaine hifi, alors que dans le même temps, les concurrents directs sortent des docks nettement moins onéreux.

Copland : trop… difficile à développer.

Copland était censé être le système d’exploitation de référence pour le Macinstosh à partir de 1994. Il devait notamment prendre en compte la mémoire protégée et le traitement multitâche dans Mac OS. Pourtant, en 1996, Gil Amelio, le PDG d’Apple de l’époque, a décidé d’abandonner le projet car trop complexe, pas assez performant et surtout très coûteux ! C’est à ce moment-là que Steve Jobs, qui avait été licencié de la firme, revient au galop avec son entreprise NextStep (nommée aujourd’hui Rhapsody) qui sera à l’origine du système d’exploitation Mac OS X.

Newton : né trop tôt pour survivre.

Newton est tout simplement un mix entre l’iPhone et l’iPad sorti trop tôt. En effet, il s’agit du premier PDA de la firme de Cupertino, mais cela fut un véritable échec commercial.

iMac G4 Cube : beaucoup trop cher !

Le PowerMac G4, sorti en 1999, est innovant, mais un peu loufoque. Le point rédibitoire restera le prix, jugé trop élevé par les consommateurs potentiels. En effet, pour une somme de 2 200 dollars, on y réfléchit à 3 fois avant d’acheter… Aujourd’hui, réservée aux collectionneurs Apple, cette machine est vendue 400 euros sur le marché d’occasion.

Apple III : en pleine surchauffe !

Apple III a été commercialisé en 1980. A l’époque, l’objectif d’Apple était de concurrencer les PC IBM, notamment sur le marché des entreprises. Le problème est que Steve Jobs avait fait le choix de supprimer les ventilateurs pour éviter le bruit. Le problème est qu’il y avait donc une surchauffe des appareils et donc un trop grand nombre de pannes. Les PC IBM étaient bien plus fiables.

Lisa : Un premier ordinateur extrêmement cher !

Lisa est l’ancêtre du Macintosh. Lancée en 1983, cette machine est destinée aux professionnels, mais son prix était extrêmement élevé, pas moins de 10 000 dollars, pour que la machine connaisse le succès. Sa période de production n’a duré que deux ans.

Pippin : Apple est les jeux vidéo, ça fait deux !

La Pippin a été conçue à travers un partenariat entre Apple et Bandaï. C’est le plus gros échec commercial pour la marque qui n’a vendu que 45 000 unités à travers le monde !

La cause : 12 jeux proposés à la vente seulement et une console déjà has been avant l’heure.

L’ensemble de ces projets a été très préjudiciable pour Apple. Malgré tout, la firme de Cupertino a réussi à se redresser avec le succès de l’iPod et l’iPhone. En se centrant sur de nouveaux marchés et en continuant l’innovation, Apple a pu relancer son image. Aujourd’hui, 96 % des ordinateurs sont des PC, mais l’intérêt est croissant pour les Mac car Apple est à la fois tendance, « in », mode, design. Il est trop facile d’avoir un PC, d’où une hausse croissante de l’intérêt pour les Mac qui sont tous produits par la firme à la pomme, centrés sur la qualité et la performance. L’iPad confirmera la présence d’Apple dans le domaine de l’informatique et les nouvelles technologies.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page