Accueil » Communication » Des jeux vidéo nous attendent dans la rue !

Des jeux vidéo nous attendent dans la rue !


Du virtuel à la réalité, il n’y a qu’un pas. Le numérique est devenu un véritable atout pour attirer le consommateur. La ville de San Francisco a notamment installé des jeux vidéo tactiles sous les abribus. Utile pour attendre patiemment avant de prendre les transports en commun. De leur côté, Starbucks et Yahoo ont su profiter de ce créneau pour faire le buzz. Ces projets pourraient arriver très prochainement en France.

Yahoo a équipé, dans une vingtaine d’abribus de San Francisco, des écrans tactiles afin que les gens puissent faire passer le temps en jouant à des jeux-vidéos. Yahoo, en collaboration avec Muni (la société de transports en commun de San Francisco) ont mis en place un concours avec ces jeux : les tablettes étant connectées les unes avec les autres, les joueurs peuvent s’affronter entre eux. Ainsi, à chaque fois qu’une partie est remportée, le joueur fait gagner 100 points à l’abribus de son quartier. Petit à petit, le monde réel devient un véritable terrain de jeu.

Autre exemple, ce mois-ci, Starbuck a installé des vitrines interactives dans ses magasins de Toronto et de Vancouver au Canada. Le principe : en touchant la vitrine, les passants peuvent guider un petit animal et l’aider à retrouver les ingrédients de la nouvelle gamme de thé de la marque. Les animaux proposés : un colibri, une libellule ou un papillon. L’objectif est d’attirer l’attention des consommateurs potentiels qui se promènent devant les magasins de la firme. Le principe de vitrines interactives semble se développer et pourrait arriver en France dans quelques mois.

A Stockholm fin 2010, une immense chasse au trésor interactive avait été organisée à travers toute la ville afin de promouvoir la MINI Countryman. Pour participer, il fallait télécharger une application iPhone qui indiquait où se trouvait la voiture sur une carte. L’objectif était de s’approcher à moins de 50 mètres puis « capturer » la voiture sur son smartphone. Après, il fallait défendre sa prise en évitant que d’autres participants ne s’approchent à moins de 50 mètres. Celui qui parvenait à garder la possession de la voiture virtuelle pendant une semaine gagnait une voiture bien réelle.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page