Accueil » Communication » Les clips musicaux vont-ils disparaître de YouTube ?

Les clips musicaux vont-ils disparaître de YouTube ?


La polémique est lancée de la part des maisons de disques françaises vis-à-vis de YouTube : elles jugent que les revenus publicitaires issus des clips diffusés doivent leur être en grande partie attribués encore cette année, comme ce fut le cas de 2010 à 2012. Google ne voit pas cela du même œil. En effet, la firme américaine a décidé de ne plus afficher de publicité dans les clips musicaux des maisons de disques car elle renégocie actuellement un contrat avec la Sacem qui lui autoriserait à ne plus reverser une part de ses recettes publicitaires aux ayants droit de la musique.

La raison de ce geste de Google : les majors cherchent à obtenir une hausse des barèmes auprès de Google, mais celui-ci refuse. En conséquence, Pascal Nègre, le président d’Universal Music France, a menacé de faire supprimer tous ses clips musicaux du site de Google si la publicité n’était pas réactivée. Il a également incité les autres producteurs à faire de même.

youtube500

Pour les maisons de disques, les revenus générés par YouTube sont insuffisants alors que la plateforme génère près de 30 millions de visiteurs uniques par mois grâce à ces clips, devenant par la même occasion de leader de la diffusion de musique en streaming devant Deezer qui ne se contente que de 6 millions de VU.

Selon les Majors, YouTube serait en plus de cela une nouvelle forme de piratage car les clips peuvent être visionnés de façon illimitée, contrairement à Deezer ou Spotify. YouTube serait d’autant plus dommageable car il implique un usage nouveau de la musique qui génère trop peu de revenus, des ressources insuffisantes pour générer un équilibre budgétaire.

Si Google fait la sourde oreille, les Majors ont aussi leur tort et démontrent une fois de plus qu’elles ont du mal à se moderniser car YouTube est également un formidable tremplin publicitaire pour les artistes.

Quoi qu’il en soit, les Majors ne comptent pas se laisser faire. Elles ont d’ores et déjà trouvé une alternative à YouTube : Vevo. C’est un site de clips musicaux ayant pour but, à terme, de proposer des offres de streaming par abonnement pour accéder aux clips musicaux. Vevo est une plateforme de qualité, mais proposer des formules payantes alors que le grand public a toujours pu visionner les clips musicaux de façon gratuite à la télévision ou sur internet démontre que le business model n’est pas viable.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page