Accueil » Marketing » Image de marque » C8 – CStar : fallait-il vraiment rebaptiser les chaines du groupe Canal Plus ?
C8 – CStar : fallait-il vraiment rebaptiser les chaines du groupe Canal Plus ?

C8 – CStar : fallait-il vraiment rebaptiser les chaines du groupe Canal Plus ?


Du C pour changement ! C’est avec cette lettre que Vincent Bolloré a décidé de renommer les différentes chaines du groupe. Ainsi, D8 passe à C8, D17 change de nom pour CStar et iTélé va suivre dans quelques semaines pour s’appeler CNews. C’est une manière pour Vincent Bolloré de marquer son territoire, de montrer qu’il est le patron en procédant à une politique très interventionniste où l’orientation donnée aux chaines du groupe Canal Plus est plus que jamais le changement.

Les nouveaux noms C8, CStar et CNews : une étape supplémentaire dans la stratégie de Bolloré

Vincent Bolloré continue à avoir une stratégie plutôt radicale. Depuis son arrivée à la tête du groupe Canal Plus, il persiste à faire table rase du passé. Il remplace les dirigeants et l’état major de Canal, il diminue leur influence sur les choix stratégiques, et il s’improvise même directeur des programmes. On observe ainsi depuis plusieurs mois une fuite des animateurs (que ce soit par des démissions ou des licenciements) avec des choix éditoriaux pas toujours très efficaces lorsque l’on analyse les courbes d’audiences en baisse et la chute des recettes publicitaires. Le changement de nom est finalement une étape supplémentaire dans sa stratégie, dans ce processus de déconstruction / reconstruction des chaines du groupe Canal. L’ambition est de renforcer l’unité – au moins par l’image – entre les différentes les chaines.

C8, CStar et CNews annoncent l’arrivée d’une stratégie du groupe

En homogénéisant l’image de marque et les noms des chaines avec le fameux « C », l’enjeu est de mettre en avant le groupe Canal Plus en tant que tel avec une logique de synergie. Vincent Bolloré veut apporter plus de cohérence et plus de clarté afin que le téléspectateur puisse tout de suite comprendre quelles sont les chaines qui appartiennent à l’univers Canal Plus. Il faut dire que Canal + est une chaine perçue historiquement de façon positive par son public. L’enjeu est que cela rayonne sur les autres chaines du groupe.

Le changement de nom de D8, D17 et iTélé est-il efficace ?

Face à la profusion de chaines en France, ce changement de nom est bénéfique car il permet de comprendre tout de suite dans quel univers nous sommes lorsque l’on regarde Canal +, C8, CStar ou CNews. C’est un univers commun qui a pour but d’avoir une visibilité et une crédibilité plus forte en bénéficiant de l’image Canal Plus comme je l’ai dit précédemment. Sur ce point, rien à redire, c’est plutôt bien joué de la part de Vincent Bolloré.

Mais face à la multitude de chaines et l’évolution de la consommation des médias, ce changement de nom n’est pas si pertinent que cela. La profusion d’offres en France est telle que le consommateur d’aujourd’hui n’est plus celui des années 1990, ni même des années 2000. Auparavant, téléspectateur était fortement attaché à l’identité de la chaine qu’il regardait. Les grandes heures de TF1 le démontrent. Mais le téléspectateur actuel ne consomme plus la télévision de la même façon : il picore des programmes dans plusieurs chaines, il utilise de plus en plus le streaming et il est 100 % connecté. Autrement dit, le téléspectateur n’est plus attaché à telle chaine ou à tel groupe, il est devenu un consommateur plurimédias. Il regarde aujourd’hui davantage des programmes que des chaines.

Vincent bolloré

Vincent bolloré a fait des choix forts depuis son arrivée. Le changement de nom des chaines n’est qu’une étape supplémentaire dans sa stratégie.

Quels sont les risques de cette stratégie pour C8, CStar et CNews ?

D8 a déjà changé plusieurs fois de noms par le passé. Le passage de D8 à C8 ne devrait pas être un gros risque car la chaine bénéficie déjà d’une forte notoriété où l’image de ses animateurs est finalement plus forte que l’image de la chaine en elle-même. De plus, il y a une vraie ambition pour C8 où les moyens sont là. L’arrivée de Salut les Terriens, de L’édition spéciale et Il en pense quoi Camille le prouve. C8 se place plus que jamais comme la vitrine en clair du groupe Canal Plus et comme la nouvelle grande chaine du paf. En revanche, le risque est de cannibaliser Canal Plus qui pourrait subir une désaffection de la part du public au profit de C8.

Pour CStar, c’est plus compliqué. La chaine a du mal à tirer son épingle du jeu, sa visibilité est faible, sa ligne éditoriale n’est pas toujours très clair et surtout, ce nouveau nom donné à la chaine est tout simplement ridicule. L’anglicisme donné à la chaine fait un peu désuet. La connotation « Star » n’est pas du meilleur goût non plus. Et le logo fait clairement passé de mode avec un choix de couleur jaune pas top (d’ailleurs, après vérification, il semble que le logo ait changé pour une couleur plus neutre à l’image de celle utilisée pour C8).

Pour CNews, même son de cloche. iTélé bénéficiait d’une bonne notoriété et d’une véritable identité. Cette chaine avait le même nom depuis 14 ans. En devenant CNews, tout est à reconstruire car il y a un risque de trop déstabiliser le téléspectateur. Face à la concurrence entre les chaines d’information, la tâche ne va pas être évidente pour les reconquérir. Dans un contexte de climat social difficile en interne et de crise budgétaire, cela peut faire beaucoup de dégâts pour l’avenir de CNews. Là aussi, l’anglicisme donné à la chaine fait clairement désuet et faussement américain.

Plus qu’un nom, la nécessité de trouver le bon positionnement

Finalement, le changement de nom des chaines du groupe Canal Plus doit paraître comme anecdotique car l’enjeu véritable est de leur trouver un vrai positionnement. Si pour C8, cela semble clair et sur la bonne voie avec de nouvelles émissions, de nouveaux concepts et des animateurs forts, c’est beaucoup moins évident pour CStar et CNews dont l’orientation donnée par la direction n’est pas très claire. La forme a été totalement revue, il faut désormais s’attaquer au fond qui mérite d’être clairement étoffé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

*

code

Revenir en haut de la page